Qu’est-ce qu’un prêtre ?

Date de publication :01 juin 2017
By Bruno Druenne

Ministre du culte, homme de l’Evangile, serviteur de l’Eglise, collaborateur d’un évêque… mais aussi peut-être un saint, un enseignant de la foi, un célibataire qui vit seul…

On ne peut imposer à personne d’être prêtre. On ne le devient ni par devoir, ni pour obéir à une décision de quelqu’un d’autre. On ne devient pas prêtre par hérédité, de père en fils, ni même d’oncle à neveu. On ne devient pas prêtre par concours. Avant d’ordonner un prêtre, l’évêque vérifie la liberté de son choix, comme la qualité de sa formation et de ses intentions. Nul n’a le droit d’exiger l’ordination, et l’évêque en décide librement ; comme le prêtre choisit librement de demander l’ordination parce qu’il a conscience d’avoir une vocation (cf. DE CHALENDAR, X., Le prêtre, hier, aujourd’hui et pour demain, Paris 1988, p.93).

Vocation ! Voilà le mot fondamental. Devenir prêtre, c’est répondre à une vocation, c’est-à-dire un appel de Dieu entendu, un appel à vivre en disciple de Jésus comme tout chrétien bien sûr, mais au-delà encore : un appel à assumer, par toute sa vie, une mission particulière dans l’Eglise et le monde, celle de continuer l’œuvre du Christ.

C’est au travers de trois fonctions que le prêtre, selon le désir de Jésus lui-même, se mettra au service de l’Eglise et qu’il témoignera dans le monde de l’actualité de la Bonne Nouvelle.

 

L’homme de l’Evangile

Le prêtre est d’abord celui qui annonce la Bonne Nouvelle, un évangile en lequel il croit profondément, qui est pour lui source de vie et raison d’être de toute son existence. Il est alors un homme de parole (appelé à prendre la parole si souvent) et l’homme de la Parole (celle qui ne vient pas de lui, mais de Dieu dont il est le porte-parole et le témoin).

 

L’homme de la messe et des sacrements

Dire qu’il est l’homme de la messe, ce n’est pas l’enfermer dans les sacristies ou le réduire aux cérémonies religieuses. Il est, fondamentalement, au service d’une communauté — celle des croyants, le peuple de Dieu — qui célèbre son Dieu et se nourrit spirituellement, par des paroles et par des gestes, des dons que le Seigneur lui fait. C’est un mystère de foi et non un acte magique qu’il célèbre : il rend possible la proximité de Dieu avec son peuple, par les sacrements et surtout le plus grand de tous, l’eucharistie, où Jésus se rend présent, vient “toucher” les croyants.

 

L’homme de l’animation et de la mission

Le prêtre est enfin celui qui est chargé d’animer une communauté, de la guider et de lui faire saisir son identité et sa mission. Curé de paroisse, animateur de mouvement ou aumônier d’œuvres ou d’hôpitaux, le prêtre devient comme un pasteur, un berger qui conduit son troupeau en aimant chacune de ses brebis et en s’occupant d’elle. Tout cela, le prêtre ne le fait pas seul. Il agit toujours en communion avec les évêques, successeurs des apôtres de Jésus, en collaboration fraternelle avec les autres prêtres et diacres, et, surtout, avec et pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui, chrétiens ou non, croyants ou non, pratiquants ou non… car là se trouve sa mission et son véritable sacerdoce : rendre Jésus présent aux hommes d’aujourd’hui.

© photos et source : séminairedenamur.be
 
 

Leave a Reply